L'internationalisation du curriculum dans un cadre globalisé

L'internationalisation du curriculum consiste en l'intégration d'une dimension internationale et interculturelle dans ses contenus, dans les processus d'enseignement et d'apprentissage, ainsi que dans les services d’appui à un programme d'études (Leask, 2015).

L'internationalisation du curriculum dans un cadre globalisé

L'internationalisation du curriculum consiste en l'intégration d'une dimension internationale et interculturelle dans ses contenus, dans les processus d'enseignement et d'apprentissage, ainsi que dans les services d’appui à un programme d'études (Leask, 2015).

Historique de l'internationalisation du curriculum dans la constitution des universités

Les universités sont nées comme l'expression de la renaissance intellectuelle qui a pris son essor au XIe siècle autour de la philosophie et de la théologie. Elles se sont construites essentiellement à partir des écoles cathédrales visant à prodiguer un enseignement supérieur (Chuaqui, 2002).

Vous trouverez ci-dessous les prédécesseurs du développement du curriculum. Cliquez sur chacun des cercles pour visualiser les contenus.

1 Langue internationale: le latin

4 Curriculum international: le savoir médiéval

2 Campus international: le monde médiéval

3 Contexte interculturel

Bénéfices de l'internationalisation du curriculum

L'internationalisation permet de préparer tous les étudiants à un marché du travail globalisé, outre qu'elle contribue à la qualité et à la pertinence des institutions et de leurs différents produits académiques. Elle met en œuvre différents niveaux d'analyse, qui produisent un changement cognitif en faisant passer d'une pensée locale ou nationale à une pensée internationale et globale. Cela favorise le développement des savoir-faire nécessaires à la pensée interculturelle : complexité cognitive, pensée comparative, capacité de différenciation et de résolution de problèmes (Madera, 2008).

Le livre ci-dessous présente certains des avantages que procure l'internationalisation du curriculum. Cliquez sur le coin des pages pour afficher l'information.

Cette ressource présente certains des avantages qu'offre l'internationalisation du curriculum. Cliquez sur les flèches latérales pour en découvrir le contenu.

Turn.js

Source: Erasmus Impact Study, 2014

64 % des employeurs considèrent que, au moment de l'embauche, une expérience internationale est importante (en 2007, ils n’étaient que 37 % à y vor une nécessité).

92 % des employeurs souhaitent que les aspirants à l'embauche possèdent des savoir-faire ou des savoir-être transversaux tels que la curiosité, la résolution de problèmes, la tolérance et la confiance.

64 % des employeurs mentionnent que les diplômés avec une expérience internationale font preuve d'une plus grande responsabilité professionnelle.

1/4

  • L'internationalisation encourage le développement de savoir-faire et de compétences qui facilitent l'adaptation à de nouveaux environnements sociaux et culturels, rendant possible l'insertion dans un monde globalisé. Elle permet ainsi de créer des études réunissant les conditions de qualité reconnues internationalement pour la profession. Et donc, à terme, de développer le capital humain.

  • Elle permet d'accéder à l'information et à l’apprentissage virtuel au moyen de technologies informatiques encourageant l'interaction culturelle. Le résultat en est une amplification des échanges de connaissances, du transfert des technologies et de la recherche, et, via les TIC, l’accès des étudiants a une vision globale.

2/4

  • Elle développe auprès des étudiants une conscience de leur propre culture et d'autres, ainsi que la valorisation des langues. De ce fait, les cours de langue sont recommandés, en particulier là où se trouvent réunis des étudiants de différents pays. Il est également recommandable d'avoir des contacts avec des professeurs étrangers invités par son université.

  • Elle permet d'aborder les thématiques de façon globale et de prendre en compte différentes perspectives culturelles dans l'analyse des problèmes. Il est ainsi possible de repérer les thèmes interculturels pertinents pour l’exercice professionnel.

3/4

  • Elle encourage la participation à des cours et à des programmes multidisciplinaires proposés conjointement avec des universités étrangères. Cela favorise la compatibilité et la comparabilité internationale des systèmes d'enseignement supérieur, en même temps que les institutions éducatives y trouvent un soutien dans leurs processus de conception ou de révision du curriculum.

    Source: Guido & Guzmán, 2012 & Knust-Graichen, 2012

4/4

64 % des employeurs considèrent que, au moment de l'embauche, une expérience internationale est importante (en 2007, ils n’étaient que 37 % à y vor une nécessité).

92 % des employeurs souhaitent que les aspirants à l'embauche possèdent des savoir-faire ou des savoir-être transversaux tels que la curiosité, la résolution de problèmes, la tolérance et la confiance.

64 % des employeurs mentionnent que les diplômés avec une expérience internationale font preuve d'une plus grande responsabilité professionnelle.

Source: Erasmus Impact Study, 2014

1/4

  • L'internationalisation encourage le développement de savoir-faire et de compétences qui facilitent l'adaptation à de nouveaux environnements sociaux et culturels, rendant possible l'insertion dans un monde globalisé. Elle permet ainsi de créer des études réunissant les conditions de qualité reconnues internationalement pour la profession. Et donc, à terme, de développer le capital humain.

  • Elle permet d'accéder à l'information et à l’apprentissage virtuel au moyen de technologies informatiques encourageant l'interaction culturelle. Le résultat en est une amplification des échanges de connaissances, du transfert des technologies et de la recherche, et, via les TIC, l’accès des étudiants a une vision globale.

2/4

  • Elle développe auprès des étudiants une conscience de leur propre culture et d'autres, ainsi que la valorisation des langues. De ce fait, les cours de langue sont recommandés, en particulier là où se trouvent réunis des étudiants de différents pays. Il est également recommandable d'avoir des contacts avec des professeurs étrangers invités par son université.

  • Elle permet d'aborder les thématiques de façon globale et de prendre en compte différentes perspectives culturelles dans l'analyse des problèmes. Il est ainsi possible de repérer les thèmes interculturels pertinents pour l’exercice professionnel.

3/4

  • Elle encourage la participation à des cours et à des programmes multidisciplinaires proposés conjointement avec des universités étrangères. Cela favorise la compatibilité et la comparabilité internationale des systèmes d'enseignement supérieur, en même temps que les institutions éducatives y trouvent un soutien dans leurs processus de conception ou de révision du curriculum.

    Source: Guido & Guzmán, 2012 & Knust-Graichen, 2012

4/4

Préjugés à propos de l'internationalisation du curriculum

La coopération tout comme la compétence sont des éléments clés dans la dimension internationale de l'enseignement supérieur. Or, ce développement a entrainé des mythes et des idées erronées autour du concept d’internationalisation dans l'enseignement supérieur (De Wit, 2011).

Cette section présente les préjugés de l'internationalisation, selon les critères de De Wit (2011). Cliquez sur l'élément que vous souhaitez consulter pour faire apparaitre l'information.

+ Enseigner en anglais

L’enseignement proposé en anglais (ou dans une autre langue) est parfois considéré comme l'équivalent de l'internationalisation, ce qui se traduit par une attention faiblissante portée à d'autres langues, mais aussi par un manque d'attention à la qualité de l'anglais parlé par les étudiants et les enseignants dont ce n'est pas la langue maternelle, ce qui conduit à une diminution de la qualité de l'éducation.

+ Étudier ou vivre hors de son pays

Parfois considéré comme un équivalent de l'internationalisation. On peut toutefois douter qu'une approche déséquilibrée et simplifiée de la mobilité corresponde à l'internationalisation. En outre, on peut dire que la mobilité est simplement un instrument pour promouvoir l'internationalisation et non un objectif en soi.

+ Proposer des cours avec un contenu ou une connotation internationale

Dans les écoles ou les institutions qui proposent des programmes tels que les Études européennes, les Affaires internationales ou la Musique universelle, l'idée prévaut qu'on encourage ainsi l'internationalisation à bon escient. Or, proposer une étiquette «internationale» pour un enseignement centré sur une région ne suffit pas à lui donner la valeur d'études internationales.

+ Avoir un grand nombre d'étudiants internationaux

Certes, la combinaison d'étudiants locaux avec des étudiants étrangers peut contribuer significativement à l'internationalisation, mais cela reste simpliste. Le risque existe en effet d’offrir des cours spécifiquement pour les étrangers (qui, en fin de compte, ne côtoient pas les étudiants nationaux) ou que le nombre d'étudiants internationaux soit si élevé qu'ils s'isolent des autres.

+ Avoir peu d'étudiants internationaux est une garantie de succès

Avoir certains étudiants étrangers en amphi ne garantit pas que le programme soit internationalisé.

+ Les compétences interculturelles et internationales ne doivent pas être démontrées

On ne peut garantir qu'étudier à l'étranger ou faire partie d'une classe internationale ait pour résultat l'internationalisation. Après tout, les étudiants peuvent parfaitement éviter de partager des expériences avec d'autres étudiants et peuvent se priver de tout contact avec d'autres secteurs de la population des pays qu'ils visitent.

+ Plus d'associations il y a, plus international on est

On a parfois l'idée fausse que plus il y a d'associations, plus grand sera le succès de l'internationalisation.

+ L'enseignement supérieur est international par nature

L'internationalisation n’existe pas de façon naturelle dans les universités. Il est donc nécessaire de l'y introduire. C'est pourquoi la définition de ce processus proposée par Jane Knight fait référence au développement de l'intégration de cette dimension.

+ L’internationalisation comme un objectif précis

L'internationalisation est un processus visant à introduire des dimensions interculturelles, internationales et globales dans l'enseignement supérieur, pour améliorer les buts, les fonctions et la distribution de l'enseignement supérieur et, ainsi, améliorer la qualité de l'enseignement et de la recherche. Si l'internationalisation est considérée comme un objectif spécifique, elle demeurera dès lors ponctuelle et marginale

Chacun de ces différents préjugés ne constitue donc nullement en lui-même un indicateur d'une université internationalisée. Toutefois, leur somme contribue effectivement au processus d'internationalisation des institutions d'enseignement supérieur.

Acteurs de l'internationalisation du curriculum

Le personnel académique est la clé de la stratégie de l'internationalisation de toute institution éducative. De fait, sans sa participation judicieuse, active et enthousiaste, toute initiative prise pour mettre en œuvre ce processus est vouée à l'échec (Postiglione & Altbach, 2013).

Cliquez sur le premier concept apparaissant dans le schéma ci-dessous et l'information apparaitra. Après l'avoir lue, fermez la fenêtre pour découvrir l'acteur suivant. Procédez de la même façon pour les 16 acteurs présentés.

Le diagramme suivant présente les acteurs de l'internationalisation du curriculum. Pour en savoir plus sur l'importance de ce processus, utilisez les cadres bleus. Cliquez sur chacun des titres pour afficher l'information.

Enseignants-
chercheurs

Qualité

Étudiants

Conseillers en
développement éducatif

Relations
internationales

Marketing

Leadership

Administrateurs

Ressources
humaines

Développement
professionnel

Diplômés

Réseaux
professionnels

Monde du
travail

Experts
externes

Instances de
validation

Collaborateurs
internationaux

+ Enseignants-chercheurs

Ils sont au cœur de l'internationalisation car c'est à eux que revient d'incorporer à leurs enseignements les stratégies qui permettront aux étudiants de développer des compétences internationales et interculturelles. Les enseignants-chercheurs sont donc la clé de l'internationalisation et leur engagement est de toute première importance. Ils doivent donc être formés pour pouvoir mener des actions capables de développer les aptitudes et les savoir-faire globaux qui seront nécessaires aux étudiants pour se mouvoir dans un monde professionnel global.

+ Qualité

Il ne suffit pas aujourd'hui d'assurer une mission éducative mais il est également indispensable d'en garantir la qualité et l'amélioration continue. Il faut faire de l'éducation un processus qui colle à une réalité changeante. C'est-à-dire que l'éducation doit être, au même degré, particulière et globale, afin de permettre aux diplômés d'une institution de participer à la compétition du marché du travail dans les meilleures conditions.

+ Étudiants

Au cours de leurs études, les étudiants doivent développer des aptitudes, des attitudes et des connaissances qui leur permettront de se débrouiller dans le monde du travail en tenant compte du fait que ce dernier est chaque fois plus globalisé. Il faut donc que les compétences acquises par ces étudiants soient également globales, c'est-à-dire internationales et interculturelles.

+ Conseillers en développement éducatif

La vision des conseillers en développement éducatif est fondamentale pour la définition et la mise en œuvre des compétences internationales et interculturelles que l'on souhaite développer chez les étudiants. Ces derniers auront en effet besoin que les conseillers les éclairent sur les savoir-faire nouveaux et leur montrent la façon de les mettre en pratique.

+ Relations internationales

Les bureaux des Relations internationales sont peu à peu amenés à se consacrer à des activités différentes de celles pour lesquelles ils ont originalement été créés. Par exemple, beaucoup d'entre eux réalisent déjà un travail d'enseignement centré sur les enseignants-chercheurs, qui sont les acteurs principaux du domaine de l'internationalisation du curriculum. Dans un scénario idéal, ces bureaux doivent être perçus comme des instances collaborant au succès de la mission et des objectifs académiques de l'institution.

+ Marketing

C'est une façon d'utiliser les actions d’internationalisation comme une stratégie de marché. Si les universités disposent d'une offre éducative de qualité et d'un curriculum internationalisé, ces derniers peuvent servir de stratégies de marketing pour l'institution.

+ Leadership

L'enseignant est un objectif clé de la gestion au sein des centres éducatifs qui veulent se distinguer par leur leadership pédagogique. Celui-ci implique de guider, d'inspirer et d'encourager les membres de la communauté à réaliser des actions éthiques imprégnées de valeurs et de responsabilité sociale. Les enseignants abordent dès lors leur travail avec un regard neuf et ils s’organisent, agissent et interagissent de façon différente.

+ Administrateurs

Ils prennent une part importante dans les activités d'internationalisation. Bien qu'on puisse parfois penser qu'ils constituent un obstacle pour la mener à bien, il faut également prendre en compte que c'est par leur intermédiaire que passent les démarches d'obtention de fonds pour l'octroi des bourses ou celles de signatures de conventions, entre autres.

+ Ressources humaines

Les ressources humaines dotées d'une large expérience constituent l'un des facteurs clés dans un programme d'internationalisation, car ce dernier nécessite un appareil de gestion à la hauteur des objectifs fixés : une unité spécialisée chargée de la conception, du développement, de l'administration et du suivi du processus, capable également d'interagir avec toutes les unités impliquées dans la stratégie et la conception de politiques institutionnelles en matière d'enseignement, de curriculum et de recherche.

+ Développement professionnel

Cette caractéristique est intimement liée à l'amélioration de chacune des facettes du travail des enseignants. La progression professionnelle doit être ressentie, réclamée et menée par les enseignants qui sont, sinon les seuls, du moins les principaux bénéficiaires de ce processus. Les améliorations dans leur travail doivent se traduire par des répercussions importantes dans un large éventail incluant les collègues, les étudiants, les familles, les agents sociaux et, en fin de compte, l'ensemble de la communauté éducative et sociale.

+ Diplômés

Les institutions d'enseignement supérieur doivent pouvoir s'appuyer sur des dispositifs de suivi systématique des diplômés, permettant d'avoir un retour sur leur trajectoire professionnelle. C'est là le complément nécessaire aux instruments de référence du marché du travail. Il faut reconnaitre que les thèmes de l'internationalisation et de l'interculturalité ne sont pas systématiquement abordés dans les propositions de suivi des diplômés.

+ Réseaux professionnels

Du point de vue académique, les corporations constituées par les disciplines ont un rôle moteur pour l'échange et la mise à jour des connaissances. Les alliances entre institutions d'enseignement supérieur et réseaux professionnels enrichissent la masse des connaissances et les font progresser à l'échelle mondiale. La trajectoire d'un professionnel avec un profil global devra s’appuyer sur le travail collégial avec les réseaux d'experts de chaque discipline dans le monde entier.

+ Monde du travail

Le contact avec le monde du travail est fondamental pour connaitre l'activité des professionnels. Il faut saisir la pertinence des connaissances acquises ainsi que les compétences et les savoir-faire que les diplômés ont développés durant leur formation. Cela constitue sans l'ombre d'un doute l'une des références clés pour les processus de révision des programmes d'études, de conception ou de révision du curriculum.

+ Experts externes

La vision externe a toujours été un élément de référence pour évaluer toutes les activités universitaires. Un regard de l'extérieur peut offrir une vision plus objective des caractéristiques que l'on souhaite évaluer, y compris l'identification des forces et des faiblesses par un personnel spécialisé. Les classements pourraient également figurer dans cette section.

+ Instances de validation

Les unités de validation sont sans doute les acteurs les plus attentifs à la promotion de standards internationaux dans les programmes d'études de l'enseignement supérieur. C'est pourquoi les instances qui valident ces programmes sont chaque fois plus attentives à tout ce qui touche le développement de compétences internationales et interculturelles. Dans la mesure où les organismes de validation sont fortement liés à l'idée de qualité et d'amélioration continue, les efforts pour l’internationalisation du curriculum doivent respecter les critères énoncés par ces groupes. Traditionnellement, ces organismes de validation ont aussi attribué un poids important aux accords universitaires en vigueur avec des institutions d'autres pays.

+ Collaborateurs internationaux

L'opinion des partenaires réalisant des séjours temporaires peut enrichir la vision du processus d'internationalisation d'une institution, outre qu'ils émettent des opinions intéressantes nourries de contextes différents, où sont aussi réalisées des activités académiques.

Bibliographie

Chuaqui, J. (2002). Acerca de la historia de las universidades. Revista chilena de pediatría. Disponible sur: http://www.scielo.cl/scielo.php?script=sci_arttext&pid=S0370-41062002000600001

De Wit, H. (2011). Globalización e internacionalización de la educación superior. Revista de Universidad y Sociedad del Conocimiento. Universitat Oberta de Catalunya. Disponible sur: http://www.redalyc.org/pdf/780/78018793007.pdf

Guido, E. & Guzmán, A. (2012). Criterios para internacionalizar el currículum universitario. Revista electrónica "Actualidades investigativas en Educación". Universidad de Costa Rica. Disponible sur: http://www.redalyc.org/pdf/447/44723363002.pdf

Knust-Graichen, R. (2012). Internacionalización del currículo en un mundo globalizado. Universidad de Ciencias Aplicadas de Stoas-Holanda. Disponible sur: https://goo.gl/Mjuv7t

Madera, I. (2008). Un nuevo paradigma educativo: La internacionalización de currículum en la Era Global. Reflexiones y consideraciones sobre la internacionalización de currículo. Compilación de escritos y visiones. Disponible sur: http://comisionsaludinternal.homestead.com/Reflexiones_y_visiones_sobre_la_internacionalizaci_n_del_Curr_culo.pdf

Postiglione, G. & Altbach, P. (2013). El profesorado: clave de la internacionalización. The Boston College Center for International Higher Education. http://www.ceppeuc.cl/images/stories/recursos/ihe/Numeros/73/HIGHER_EDUCATION_mayo_2014.pdf

Universidad Veracruzana (2013). Programa de trabajo estratégico 2013-2017. Universidad Veracruzana. Disponible sur: https://www.uv.mx/programa-trabajo/Programa-de-Trabajo-Estrategico-version-para-pantalla.pdf

Betancur, M. & Farfán, M. (2015). Guías para la internacionalización de la educación superior. Internacionalización del currículo. Bogotá: Ministerio de Educación Nacional. Disponible sur: http://www.colombiaaprende.edu.co/html/directivos/1598/articles-355059_guia_curriculo.pdf

Gacel, J. (2000). La Dimensión Internacional de las Universidades Mexicanas. Publicaciones ANUIES, Volumen 29 (115), 1-12. Disponible sur: http://publicaciones.anuies.mx/pdfs/revista/Revista115_S2A3ES.pdf

Gacel, J. y Ávila, R. (2008). Universidades latinoamericanas frente al reto de l internacionalización. Casa del Tiempo, Volumen 1 (8), 1-8. Disponible sur: http://www.difusioncultural.uam.mx/casadeltiempo/09_iv_jul_2008/casa_del_tiempo_eIV_num09_02_08.pdf

González, J. coor. (2013). Competencias interculturales. Marco conceptual y operativo. Cátedra UNESCO. Universidad de Colombia. Disponible sur: http://unesdoc.unesco.org/images/0025/002515/251592s.pdf

Hudzki, J. (2011). Internacionalización integral. Del concepto a la acción. Association of International Educators. Disponible sur: https://www.nafsa.org/_/File/_/comprehensive_izn_spanish.pdf

Guide

ANECA. (2013). Guía de apoyo para la redacción, puesta en practica y evaluación de los resultados del aprendizaje. Madrid: Cyan, Proyectos Editoriales, S.A. Disponible sur: http://www.aneca.es/Sala-de-prensa/Noticias/2013/ANECA-presenta-la-Guia-para-la-redaccion-y-evaluacion-de-los-resultados-del-aprendizaje

Vídeos

Diálogos del pensamiento (2016). Internacionalización de la Educación [video]. Licence YouTube Standard. Disponible sur: https://youtu.be/tW2AjMIA-dk

EDURMARKx (2016). Educación Internacionalista: imperativo para ciudadanos globales 2016 [video]. Licence YouTube Standard. Disponible sur: https://youtu.be/GG_SJ_C0NZQ